Les Millennials au travail : ce que les entreprises doivent savoir

D’ici 2020, 1 salarié sur 2 sera un Millennial. Le monde de l’entreprise se retrouve ainsi face à une génération dont il est nécessaire de comprendre les attentes professionnelles, mais aussi personnelles. Plus connectés et mieux informés, les Millennials souhaitent que leur entreprise respecte leurs valeurs, leurs aspirations, et se soucie de leur bien-être. Mais sont-ils si différents de la génération précédente ? Et quels sont les impacts de ce renouvellement générationnel sur les entreprises ?

Commençons… par le commencement : qui sont les Millennials ?

Les Millennials ou Génération Y, renvoie aux personnes nées entre 1980 et 2000. Aujourd’hui âgés entre 19 et 39 ans, ces individus représenteraient, d’ici 2020, 50 % de la population active de la planète selon l’Insee. En s’étant construit autour d’une véritable culture du digital, les Millennials ont une vision différente de la frontière entre leur vie personnelle et professionnelle. Celle-ci tend à se transformer rapidement au fil des évolutions technologiques.

Plus largement, le terme « Millennials » est souvent utilisé pour désigner un ensemble de comportements : sens accru de liberté et de mobilité, recherche de valeurs cohérentes avec sa personnalité, notamment dans les choix liés à son travail, à ses habitudes de consommation qui se veulent plus responsables, etc. En bref, il s’agit d’une évolution des comportements qui touche différents domaines et qui correspondrait  à l’évolution plus globale de l’ensemble de la société.

Plus concrètement… portrait d’un Millennial en 7 points  

Technophile

Smartphones, Cloud, réseaux sociaux… en tant que « digital native », le Millennial est hyperconnecté et agit en véritable expert des outils de communication.  Au bureau, 52 % préfèrent d’ailleurs le travail en équipe. Ils ont par ailleurs un réel intérêt pour mener des projets plutôt que des missions sur le long terme.

Adepte de l’économie de partage

De cette ultra-connectivité, en découle un terrain résolument plus collectif et  collaboratif.

Le Millennial possède, en effet, un sentiment communautaire puissant, générant de nouveaux écosystèmes tels que les services de consommation collaboratives (covoiturage, hébergement entre particuliers, marché de l’occasion, etc.) ou encore des notions telles que la Trust Economy. Cohérente avec ce nouveau besoin de transparence, ce concept renvoie au fait de faire confiance et concerter les avis laissés par les internautes concernant un produit ou une marque avant de consommer. Au bureau, ils n’ont donc pas peur de s’exprimer librement, de partager leurs idées, de poser des questions ou encore de donner leur avis.

Mobile, dynamique & nomade

Habitué à l’immédiateté des échanges et à l’accès direct à l’information, le Millennial travaille aussi bien d’un café que depuis son domicile. Ce nouveau rythme de travail constitue l’une de ses caractéristiques.

À travers sa forte capacité d’adaptation, son énergie et sa créativité, il est capable d’exercer plusieurs activités professionnelles en même temps. La notion de Slashing  décrivant cette nouvelle tendance donne un aperçu du standard de travail de demain. On estime d’ailleurs que les Millennials seraient amenés à changer 8 à 10 fois de métier dans leur vie. De quoi bousculer les codes d’aujourd’hui !            

L’importance de l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle

L’équilibre vie professionnelle et vie personnelle est primordial pour lui. D’après une étude menée par Domplus-BVA-La Tribune sur le profil des travailleurs, pour 84 % des personnes interrogées, il est important que les employeurs prennent en compte leur vie personnelle et privée. 56 % pensent d’ailleurs que le travail et les loisirs doivent être dissociés afin de valoriser leur temps personnel.

Soucieux du bien-être au travail

Le Millennial a de fortes attentes sur les espaces de travail : il les souhaite plus agréables, chaleureux et conviviaux. Selon les résultats du quiz propreté Onet x IPSOS, pour 90 % des millennials, la propreté est une notion très importante voire fondamentale sur le lieu de travail. Ils sont  94 % à se sentir plus motivés dans un bureau propre. En revanche, pour 1 millenials sur 2, les questions d’hygiène et de propreté ont déjà constitué une source de conflit entre collègues.

D’après une étude menée par CBRE et IPSOS, ils sont d’ailleurs 78 % à estimer que la QVT est importante dans le choix d’un emploi. 69 % seraient mêmes prêts à faire des compromis voire des sacrifices pour bénéficier de bonnes conditions de travail. Certains seraient prêts à changer d’emploi pour aller dans une plus petite entreprise (23 %), d’autres à aller travailler plus loin (21 %), ou encore  aller vers une zone moins attractive (20  %).

Hédoniste

Ce qui le caractérise également, c’est la recherche de plaisir dans tout ce qu’il entreprend. 75 % des Millennials pensent qu’il est primordial d’exercer une activité professionnelle qui les passionne !

En quête de sens

Adeptes de la transparence et des solutions responsables, les Millennials sont à la recherche d’un métier qui a du sens et aspirent davantage à travailler dans une structure engagée. Pour 82 % des Millennials, le succès d’une entreprise se mesure à sa capacité d’engagement et à sa contribution au progrès social.

Quelles conséquences pour les entreprises ?

Au-delà des différents traits qui caractérisent les Millennials et qui font bien évidemment évoluer les enjeux des entreprises, les propos sont tout de même à nuancer. Le portrait type du Millennial ne représenterait que 5 % de cette génération qui est donc tout sauf homogène, selon l’Obsoco (Observatoire société et consommation). Seuls 40 % des 19-39 ans s’identifient à cette étiquette générationnelle. Enfin, les Millennials ne s’entendent que sur 15 % des sujets. En revanche, la quête de sens constitue un des traits qui reste assez commun et qui marque un tournant plus global de notre société.

 Les Millennials sont ainsi à la recherche d’entreprises qui répondent à leurs valeurs et leurs engagements. En effet, selon l’Étude Deloitte Millennials Survey, ils ont des attentes fortes envers les entreprises : 20 % d’entre eux pensent qu’elles sont les plus à même de résoudre les défis mondiaux les plus urgents, parmi lesquels figurent le changement climatique, la répartition des richesses ou encore la protection des données. Aujourd’hui, les attentes des Millennials révèlent que les entreprises sont principalement jugées sur leur capacité à générer un impact sociétal positif à travers notamment la nature des produits et des services qu’elles conçoivent.

Leur manière de consommer étant en pleine évolution, leur exigence sur la manière dont sont produits les biens et services prend de plus en plus d’importance. Par exemple, la transparence quant aux différentes démarches RSE, la maîtrise de toute une chaîne de production et son impact sur l’environnement ou encore sur la santé de l’individu, etc. sont des éléments que les entreprises doivent intégrer et mettre à la connaissance et à la portée de tous.

C’est un grand défi à relever que de répondre à ces nouvelles attentes. Mais la réussite des entreprises dans cette démarche dépend de leur capacité à saisir l’importance de l’enjeu, à comprendre l’aspect transverse de cette révolution générationnelle et à s’adapter à cette nouvelle donne.